© François de Verdière - 2001-2020 ADAGP


François de Verdière

L'estampe est d'abord pour François de Verdière un formidable réservoir de techniques variées qui permettent de mettre au point des expressions très differentes.


Mais c'est surtout le papier qui donne la qualité à l'expression de l'estampe.
Aquatinte bien sûr, plus souvent que pointe sèche un peu trop sèche justement. Techniques Hayter avec des résultats intéressants mais vraiment trop hasardeux.

Linogravure et carborundum  permettant de beaux aplats profonds.

Plaques d'aciers, de cuivre, acides, mordant, vernis, solvant, bref, plein de produits et techniques  finalement assez dangereux pour le praticien, qui ont poussé François dans le projet de transformer son atelier vers les techniques "non toxic",

Après avoir contacté Keith Howard et Henrik Boegh, les deux spécialistes mondiaux de la discipline.

Estampes marines

Estampes Mer